Les quotidiens : de 3 à 2 groupes médias

La première moitié de 2013, trois groupes médias publiaient des quotidiens

Persgroep Publishing: Het Laatste Nieuws et De Morgen

Corelio: Het Nieuwsblad et De Standaard

Concentra: Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen

En septembre 2013 Corelio et  Concentra décide de fusionner leurs activités et créent un nouveau groupe :  Mediahuis.

Les 4 titres (De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen, Belang van Limburg) continueront à exister mais il est certain que des synergies entre les différentes rédactions auront des répercussions pour le personnel.  Dans une interview début novembre dans De Standaard, le CEO de Mediahuis, Gert Ysebaert, dit qu’il compte sur une réduction des coûts de 20 millions d’euros « pour créer de l’espace pour la transformation digitale. »

La veille, Mediahuis annoncait une réduction des effectifs de 205 ou 20 % du personnel. 67 journalistes devront trouver un  nouvel employeur.

Dans le courant de 2014 la rédaction du quotidien Het Nieuwsblad sera déménagé de Groot-Bijgaarden (près de Bruxelles) à Antwerpen.

Juste avant l’annonce de la création de Mediahuis, Corelio a vendu ses quotidiens Francophone L’Avenir (9 éditions régionales) à l’intercommunale Tecteo.

De Standaard à lancé en 2013 De Standaard Avond sur internet, accessible aux abonnés. Sur internet, les deux quotidiens financier/économique De Tijd et L’Echo, sont uniquement accessible aux abonnés 'Intégral' ou 'Numérique'.

Les magazines

Le groupe Finlandais Sanoma quitte la Belgique. Avec des hebdos et des mensuels tel que Gael, Feeling, Flair, Libelle, Story, Moustique, etc. Sanoma Media est un des plus importants éditeurs de magazines en Belgique.  En 2013, le CEO Aimé Van Hecke explique sa stratégie de diversification multimédia avec le lancement Libelle-TV et Story FM, des canaux digitaux télé et radio. Le QG est déménagé d’Antwerpen à Mechelen. Quelques mois plus tard, Sanoma met en vente tous les titres et annonce le 16 décembre le départ de monsieur Van Hecke. 

Sur le site web, Sanoma prétend toucher 3 millions de lecteurs en Belgique.

Trends l’hebdomadaire économique et financier du groupe multi-média Roularta, a incorporé le supplément Moneytalk dans le magazine. Fin 2013, le rédacteur en chef Johan Van Overtveldt, à quitté Trends (Néerlandophone) pour rejoindre le parti politique N-VA.

Beaucoup de changements aussi auprès des rédactions des autres publications. Humo, un des hebdomadaires les plus populaires en Flandre (230.000 exemplaires/semaine en 2007, 160.000 en 2013) a vu passé 5 rédacteurs en chef en 10 ans).

Le défi

Les magazines et quotidiens se voient confronté à une perte de lecteurs et d’investissement publicitaires. Entre avril 2012 et mars 2013 le lectorat des quotidiens Néerlandophone a diminué de 0,8 % et des quotidiens Francophone de 3 %. Seulement deux quotidiens ont vu une augmentation du nombre de lecteurs mais uniquement grâce à leurs éditions digitales : De Standaard (+1 %) et De Tijd (+3 %).

La télévision

La télévision subit l’évolution technologiques de l’internet et du numérique et la vision en différé préoccupe les agences et les annonceurs.

En avril 2013 le Parlement flamand s’est penché sur la problématique du zapping des publicités télévisées. Les décodeurs installés par les distributeurs de télévision numérique permettent d’enregistrer les programmes et de les regarder en sautant la pub. Il est probable qu’à  l’avenir, un distributeur qui voudra offrir à ses abonnés la liberté de regarder un programme dans d’autres conditions que celles déterminées par la chaîne de télévision qui en détient les droits de diffusion devra payer une rémunération pour ce service.

VRT (publique) en VTM (commerciale) sont toujours les deux chaînes les plus populaires en Flandre tandis que le challenger Woestijnvis (Vier et Vijf) n’a pas réussi à attirer le grand public malgré des investissements importants.

Selon le quotidien De Tijd du 17 janvier le holding De Vijver Media (Woestijnvis, Vier & Vijf, Humo) prépare une nouvelle opération financière. Le lendemain la presse signale que le câblo-opérateur Américain Liberty Global, le propriétaire du distributeur Telenet, pourrait être intéressé à racheter De Vijver Media.